Hedgehog's Bentō

Forum Rp Sonic ~ Hedgehog's Bentō
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Jarvan Isaac le général

Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Jarvan Isaac le général   Jeu 3 Mar - 22:42

Nom de famille : Jarvan

Prénom, surnom : Isaac

Âge : 24

Race, sexe : Hybride mâle

Alignement : Dark (ce qui peut être très nuancé: il compte bien forger un monde meilleur mais n'en reste pas moins l'allié d'un actuel tyran qui est aussi considéré par d'autres comme un héros... Donc Dark-Hero ?)

Team, camp : Empire Mobien Galactique (Cronos Army)

Profession : Général, bras droit et meilleur ami de l'Empereur.

Habitat : Little Planet, dans la forteresse militaire

Histoire : Isaac naquit dans une famille peu ordinaire. Sa mère tout d’abord. Comment imaginer que cette renarde au regard de braise et aux manières douces et délicates ai pu épouser un être aussi vil et peu recommandable que le capitaine Ivan. Peut être parce que s’était le souhait de leur parents respectifs. En effet, il n’était pas rare que des mariages soient arrangés dans ce genre de famille. Et la douce et belle Lilianne fut donc forcée à épouser ce militaire de carrière aux manières rustres et peu élégantes. Néanmoins, le renard, face à la beauté de sa future épouse était tombé éperdument amoureux. Ce qui n’était pas le cas pour Lilianne, même si le physique de son futur époux n’avait rien de rebutant. Mais elle ne l’aimait pas. Et pour ne pas offenser ses parents, la renarde fut obligée de céder à la contrainte. Son cœur appartenait à un charmant renard qu’elle avait rencontré lors de ses promenades dans les jardins qui jouxtaient les quartiers des soldats. Ces deux là oui formaient un beau couple, mais vu la position sociale de la jeune femme et le grade plus que modeste du soldat, leur union n’était en aucun cas envisageable.

Le jeune soldat vit alors sa bien aimée offerte à son supérieur, qui, lui passait pour le coup dans les bonnes grâces de Cronos, puisque la douce Liliane n’était autre que sa cousine.

Le temps passa et le capitaine Ivan se faisait un devoir de se montrer plus que dévoué à son chef suprême, et se plaisait également à se pavaner aux coté de sa magnifique épouse. Celle-ci suivait à contre-cœur, et dès qu’elle le pouvait, la renarde aimait se promener dans ses fameux jardins de buis, où elle retrouvait son véritable amour. Ils restaient ensemble autant de temps qu’ils le pouvaient, car un amour véritable les liaient. Bravant les interdits, la belle Lilianne trompait son époux, mais, le trompait-elle vraiment ? Lui ne se gênait pas pour commettre des actes heurtant la morale, lors de ses expéditions punitives… En effet, il ne se privait pas de contraindre des jeunes filles à subir ses faveurs si leurs parents ne payaient pas les taxes ou ne se soumettaient pas à la volonté de l’empire de Cronos.

Ainsi, Ivan grimpait dans l’estime de son chef suprême et son épouse se morfondait dans les quartiers réservés à l’élite. La renarde vivait dans une prison dorée, mais une prison tout de même. Sa seule consolation était d’être proche du soldat qu’elle aimait tant.

Une nuit d’hiver, une de ces nuits glaciales et sans lune, nacquît un héritier. Pour une fois, Ivan, tournait en rond et se faisait un sang d’encre pendant que son épouse accouchait. Car malgré son cœur de pierre, il ne pouvait se résoudre à ne pas aimer sa femme. Mais lorsqu’on lui présenta l’enfant, bien qu’il soit au début fou de joie que ce soit un garçon, il fut assaillit par un doute affreux. Le petit ne lui ressemblait pas du tout. Mais comme tout le monde disait qu’il avait hérité de la beauté de sa mère, il ne fit pas plus attention à ce détail.

Quelques années passèrent, et le jeune renardeau grandissant, force fut de constater que celui-ci n’avait pas prit une seule des caractéristiques de son père. Le doute se fit de plus en plus grand et un soir ou il avait un peu trop bu avec ses compagnons d’armes, entendit une chose qui le rendit fou de colère et de jalousie. Une rumeur, certes, mais comme on le dit, un cocu est toujours le dernier à être au courant…

Ainsi, il ne serait pas le père légitime de cet enfant. Après avoir distribué quelques coups aux ivrognes à la langue bien pendue, il se précipita dans ses appartements et eut une violente dispute avec son épouse. Il l’a menaça de tuer l’enfant si elle ne lui avouait pas la vérité. Et elle lui avoua tout. En effet, le jeune Isaac n’était pas son enfant mais elle le supplia de ne pas le tuer, elle promis de lui être fidèle à jamais si seulement Ivan ne touchait pas à l’enfant. Aveuglé par la rage, le renard frappa son épouse, n’écoutant pratiquement pas ses supplications, il l’a rouait de coups, tant est si bien qu’elle fit une chute mortelle.

Ne se rendant compte de ce qu’il avait fait que trop tard, c’est la mort dans l’a^me qu’il maquilla le crime en provoquant un incendie dans ses propres quartiers, et laissa l’enfant en vie, puisque cela était la dernière volonté de son épouse maintenant décédée.

Mais il lui restait une chose à faire. Il s’arrangea pour envoyer l’amant de sa femme en première ligne, et celui-ci passa de vie à trépas de façon bien obscures. Mais Ivan avait lavé son honneur dans le sang.

Restait l’enfant. Le petit Isaac était un enfant comme les autres et ce qu’il désirait le plus était de se faire aimer de son père. Le jeune adolescent fut enrolé très tôt, et au grade de simple soldat. Il s’entraianti très dur pour plaire à son père, mais celui-ci ne lui répondait qu’avec des coups et des brimades. Les années passant, le caractère de ce renard s’endurcit. Il ne parvenait pas à se faire une place dans le cœur de son père alors, le sien s’endurcit également. Le souvenir de sa mère le hantait et il ne comprenait pas. Non, il faisait tout pour plaire à Ivan ; gravissant les échelons de la hiérarchie avec la seule force de ses bras et de sa tête, bravant les plus forts, devenant de plus en plus puissant, et pourtant, celui-ci ne se comportait pas en père avec lui.

Le jour de son passage de grade, Isaac s’attendait que son père soit fier de lui, et Ivan n’assista même pas à la cérémonie. Même Cronos remarqua cette absence, mais Ivan trouvait toujours une bonne excuse. En ayant assez, Isaac demanda des explications à son père. Celui-ci ne voulait rien dire et se contentait de rétorquer que les affaires du royaume étaient plus importantes que tout le reste. Mais Isaac insista encore jusqu’à le mettre en colère. Et se fut là que son père lui lâcha sans aucun ménagement qu’il n’en avait rien à faire de lui puisqu’il n’était pas son fils, que sa mère n’était qu’une traînée qui avait eu un enfant avec un vaux rien de soldat et qu’il s’était arrangé pour les punir.

Isaac reçu tout cela comme la pire des raclées de sa vie. Il entra dans une rage folle, destructrice, meurtrière. Il commença à se battre avec celui qui venait de lui avouer le meurtre de sa mère et de l’amant de celle-ci. Ils se bâtèrent sans pitié, sans relâche, distribuant les coups sans ménagement.
Et l’élève surpassa le maître. Isaac vengea sa mère, mais dans la bataille, il perdit un œil.

Ce crime passa pour une simple dispute qui avait mal tournée, et Isaac ne se vit pas punis. Au contraire, il fut directement promus au rang de son père, le remplaçant aux cotés de Cronos.

Servant de fidèle bras droit depuis le début de l'histoire, il est un des éléments-clés du succès foudroyant de son armée grâce à son allure d'antique héros et ses prouesses qui ont servi de point d'appui a la "campagne politique" de Cronos. Stratège génial et grand guerrier, toute ses expéditions revenaient victorieuses au delà des espérances. Seulement cette machine de guerre se mit elle aussi a sentir le creux en elle, et il se mit en quête d'une sorte de "satisfaction intérieure", l'accomplissement de son devoir n'étant pas suffisant.

C'est pour cette raison qu'il tenta de se mesurer aux êtres les plus forts de la planète en participant à l'Emerald Tournament. Certes, les victoires qu'il acquit lui furent source de grande joie, mais ce n'était pas ça, il cherchait encore autre chose. Au final, il se sentait encore plus mal: il avait été plus l'instrument de son pays que le héros de sa propre histoire; il en regretta presque d'avoir participé au tournoi. Mais a la pensée d'avoir combattu les personnes les plus fortes, il se dit que sa quête de pouvoir était plutôt bien avancée, et que d'autres rivaux attendaient encore.

Mais étrangement, il découvrit la clé de son "vide" alors qu'il l'avait sous le nez depuis le début: une jeune lieutenante recrutée depuis bien longtemps, qui elle aussi avait été une des membres les plus illustres de l'armée et un nouveau symbole militaire fort, une femme qui plus est. Au départ d'une relation plutôt houleuse, il se rendit compte qu'il cherchait cette personne depuis longtemps: c'était un amour qui le liait a elle. Lui, le froid stratège et démon de la guerre craint, avait succombé au charme simple d'une lieutenante qui n'avait rien d'une de ces dames de cour du Moyen-Age. Mais c'était plutôt son naturel et son aise au milieu d'un univers si compliqué qui l'avait ravi, à tout jamais. Au défi de cela, il fit son possible pour pouvoir partager ses sentiments avec elle et y arriva. Fidèle et amoureux, il avait à présent deux raisons de combattre et se sentait enfin accompli: il ne partait plus en guerre pour anéantir l'ennemi mais pour défendre des valeurs et des gens.

Depuis ce jour, l'illustre général avait acquis un côté humain qui ne manqua pas de séduire le peuple, montrant là la preuve que même derrière une façade austère et presque hostile peut se cacher un fond bon. C'est ce fond que Cronos essaie de faire voir à son peuple concernant l'Empire.

Cette histoire se passe surtout à l'époque où Cronos a engagé quelques personnes peu scrupuleuses afin de faire une "armée", même si elle ne se compose que d'une vingtaines de PNJ mal entraînés a tout casser.

Physique : Isaac est un renard agé de 24 ans, il est de taille raisonnable. Il est d’une couleur bleu nuit, et arbore un pelage très fournis. Ce renard a la particularité d’être borgne, depuis son combat avec son père. Mais il vous transperce littéralement de son autre œil qui a une couleur argentée. Ce qui lui confère un regard glacial. Il est habillé avec les vêtements et les galons dus à son rang. Son uniforme lui donne un prestige et une certaine élégance et il ne se prive pas de cet avantage pour faire oublier à la gente féminine son visage défiguré par la cicatrice qui lui barre l’œil gauche.

Il porte souvent une armure de haute technologie au stade expérimental, mais qui a fait ses preuves grâce à sa panoplie de fonctions qui transforment n'importe quel planton en machine de guerre. Il en est de même pour sa rapière, issue d'une toute nouvelle technologie, et a fait ses preuves lors de l'Emerald Tournament.

Caractère : Isaac a été élevé plus par des soldats que par son père, dans un milieu militaire strict et disciplinaire. Il en est devenu distant, calculateur, manipulateur hors pair et un fin stratège, ainsi qu'un guerrier froid et brutal. Il ne recule devant rien pour gagner et même les pires bassesses, pour lui la victoire n'as pas de prix et pour défendre la cause il offrirait sa propre vie... Après celle des autres.
Le fait d’avoir grandit dans un univers masculin et très brutal, sans la présence de sa mère l’a endurcit. Il ne montre pas ce qu’il pourrait ressentir, car très tôt il fut rejeté. Il ne tentera donc jamais de se rapprocher d’une personne, même s’il l’apprécie sincèrement. Il se voue à corps perdu à servir les intérêts de la Cronos empire, persuadé que c’est sa seule raison d’exister. Du moins, la seule personne ayant réussi a réellement l'approcher et en voir la partie humaine se nomme Zalosta, la seconde personne a qui le général est tout dévoué après Cronos. En liaison très intime et éprouvant de très forts sentiments pour elle, malgré ses "prises de libertés" très mal vues par l'administration il la couvre sans arrêt et personne ne le contredis. Du moins tant que Cronos ne s'en mêle pas personellement. Il pense souvent à fonder une famille après la révolution, d'où le fait qu'on peut souvent le surprendre en train de lire des livres sur la vie de famille et l'éducation des enfants... Ce qui le contrarie beaucoup quand on le prends la main dans le sac.

Capacités spéciales : L'armure comporte surtout des fonctions de survie et augmente la capacité musculaire, comporte aussi des charges "inhibitrices" pour priver ses ennemis de leur capacité spéciale, ainsi qu'une réserve d'oxygène pour les opérations en milieu peu oxygéné. La rapière, quant à elle, permet grâce a de la nanotechnologie d'en faire une arme "a distance" en copiant les mouvement d'épée et avec les nanomachines, "reproduire" ce mouvement a l'endroit désiré. Ainsi, Isaac peut frapper un ennemi a 10 mètres de sa portée, et il le touchera comme si il était à côté. Bien sûr, cette technologie as encore ses limites, et sa fréquence d'utilisation ainsi que son rayon d'action sont limités.

Si quelqu'un as, par la moindre chance, encore un de mes anciens avatars, je lui serais éternellement reconnaissant de me les envoyer, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zalosta
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 21/02/2010

MessageSujet: Re: Jarvan Isaac le général   Jeu 3 Mar - 23:30

Validé !

_________________
Citation :
[18:57:20] * Saïko Strife se prostèrne devant la toute puissance de Zalo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hedgehogs-bento.forumactif.com
 
Jarvan Isaac le général
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isaac Asimov - Le Cycle de Fondation.
» #071348770530, Isaac L. Snow
» The Binding of Isaac: Rebirth
» Look into my eyes it's where my demons hide. (Isaac)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hedgehog's Bentō :: Fiches validées-
Sauter vers: