Hedgehog's Bentō

Forum Rp Sonic ~ Hedgehog's Bentō
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Yoko Mizuaka [validé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yoko

Yoko

Messages : 10
Date d'inscription : 18/07/2010

Yoko Mizuaka [validé] Empty
MessageSujet: Yoko Mizuaka [validé]   Yoko Mizuaka [validé] EmptyDim 18 Juil - 22:50

Nom : Mizuaka

Prénom : Yoko

Âge : 22 ans

Race, sexe : Chat, féminin

Alignement : Neutre

Team, camp : GUN

Profession : Capitaine au GUN

Habitat : Elle a ses quartiers dans la base.

Histoire : Yoko est née dans les bas quartiers de Night Babylon, d’une mère qu’elle connaîtra peu et d’un père inconnu au bataillon. La féline se fait surtout élevé par la voisine, prostitué à ses heures perdues. Mais au lieu de tomber dans le cliché du je-m’en-fous-du-gosse, cette femme va s’assurer de l’éducation de Yoko, que ça soit en somme correct malgré le coin où elles vivaient. Sa mère biologique s’efface au fur et à mesure, ne laissant que pour vraie maman cette autre femme, qui lui apprit les bases, de l’écriture, des mathématiques. De quoi se faire comprendre du reste autour. Justement, c’est « du reste autour » qu’elle apprend sa culture générale, de la rue. Il y avait un tas de choses intéressantes, et Yoko côtoyait souvent les voyous de la pire espèce… Qui pourtant, ne lui faisait pas grand mal. La connaissant depuis petite, c’était difficile, avec la mère adoptive dans les parages aussi.
En somme, Yoko grandit dans un milieu plutôt étrange : Entre une éducation normale, qui lui permet de s’en sortir parmis les gens qui n’étaient pas du coin, et une autre plus pratique ; se cacher quand il y avait une voiture de police, puisqu’on ne savait jamais, elle en avait vu passé des petits sachets bizarres. Elle ne consommait pas, mais prenait bien garde à ne pas révéler quoi que ce soit de ce qu’elle voyait, puisque c’était du petit trafic sans grand encombre, entre gens du quartier. C’était un peu comme une petite fille dans un quartier tout banal de Station Square, tout était beau, tout était gentil, mais ça pouvait être dangereux, donc il fallait se tenir à carreaux tout de même.

Finalement, un jour, une faille s’exploita dans le trafic local. Après vérification des gardiens de l’ordre, une descente fut rapidement organisée, et exécutée dans la soirée au lieu dit. Dommage pour les trafiquants, qui n’avaient rien vu venir : Tous furent arrêtés sans encombre. Il faut dire qu’ils étaient bien trop occupés à jouer aux cartes… Avec Yoko et un autre gosse, qui avait réussit à prendre la fuite pour prévenir le reste du réseau. C’est donc à ses douze ans que Yoko se retrouva embarqué par le GUN avec le reste de la mauvaise troupe, pour savoir ce qu’une gamine pouvait bien fabriquer dans le coin. Elle fut mise en examen, et après vérification, comme il n’y avait rien de mauvais à signaler si ce n’est une légère maigreur anormale, on lui proposa d’intégrer une école de l’armée, parmi d’autres gosses, qui venaient du même genre de quartier qu’elle.
C’est donc jusqu'à sa majorité, une perpétuelle bataille de purée, carotte, critérium, stylo bille et autre projectile dans les salles de cours à n’importe quelle heure, lorsqu’il n’y avait pas de professeur, qu’elle bataillait vaillamment pour son uniforme. C’était amusant, les graines de délinquants qu’ils étaient, en train de se défouler, de relâcher la pression disciplinaire sur quelques minutes d’intercours, ou de cantine non surveillée.
Plutôt sympathique en somme ! Elle en tire toujours un bon souvenir de ses conneries.
Puis elle commença pour de vrai au GUN, chez les sous officiers, jusqu'à adjudant. Pendant ce grade, elle avait enchaîné des missions déjà plus importantes, avec son supérieur. D’autres plus marquantes aussi.
Suite à ça, elle continue de monter en grade… Jusqu'à un imprévus.
On la recruta dans une unité spéciale, dont les membres étaient choisis par le nouveau dirigeant du GUN, qu’ils n’avaient que peu vu jusqu’ici. Acceptant son ordre de mission, elle rejoignit les autres, dans le but de poursuivre un groupe d’individu. Chacun avait un homme à traquer, chacun partit donc dans sa direction pour atteindre son objectif. Beaucoup d’organisation et de préparation pour chacun, pour faire le travail bien, discrètement. Etant sniper, Yoko pensait pouvoir régler ça vite fait, pour, disait-elle, « rentrer à la maison et se faire un bon café ».
Ça prit une toute autre tournure. De l’objectif à abattre, ça passa vite à une traque sans merci : l’homme se dérobant de son champ de vision avant qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit, elle dût poursuivre l’individu jusqu'à une forêt proche de la ville où la cible s’était cachée. Yoko courant après l’individu, et lui trop occupé à s’enfuir, ils ne virent pas l’orage arriver ; un éclair tomber non loin d’eux, suivit du noir.

Au réveil, elle avait constaté qu’elle était toujours dans la forêt. Il faisait nuit, elle n’y voyait pas grand-chose… Puis rebroussant chemin pour rentrer, elle remarqua que les arbres avaient changés, comme si elle était tombée autre part. Ce n’était pas une si grande forêt pourtant ! Continuant sa marche, essayant de contacter ses collègues, l’évidence se fit plus forte : Elle n’était plus chez elle. Pensant à une mauvaise blague, une remontrance de sa cible, elle se fit une raison en voyant une étrange bête grimper d’un arbre. Effectivement, elle n’était plus chez elle. Mettant ça sur le dos de l’orage de la soirée dernière, elle reçut rapidement une drôle de caisse, avec un mot du boss du GUN. Donc, elle était bien paumée ici, avec sa cible ? Dans la caisse, des rations, de quoi se changer jusqu'à la prochaine « livraison »… Et des munitions, aussi, et une autre arme de service.
Ce fut comme ça pendant un an, puis deux : Survivre dans ce milieu hostile, constamment noir ; vert le jour, à la recherche de sa cible, et se défendant des bestioles locales, attendant les caisses, la paranoïa de crever la nuit, bouffée par un monstre qu’elle n’avait pas entendu venir.
Au bout des six premiers mois, lors d’un éternel déplacement, elle avait remarqué un autre être pourvu d’une raison, autre que sa cible. Et rien de méchant, plutôt étonnant : Une étrange tête de robot, en demi sphère, décrochée de son socle, qui était plus loin en morceau. C’est cette drôle de diode jaune, comme un œil, qui avait attiré l’attention à Yoko. Suivit rapidement d’une voix robotisé, appelant un quelqu’un qui n’était pas venu jusque là. La féline était donc venu jusqu'à cet étrange robot, le décrocher de son attache, pour le remettre relativement en place pour le transporter : c’est ainsi que Yoko fit la connaissance de Gladys.
Continuant son chemin incertain vers sa cible, elle tapait la discussion avec Gladys pendant longtemps, l’hybride commençant par décrire d’où elle venait, sa planète. Puis au tour du robot, de se définir : Ancien supercalculateur, tombé dans un vortex dimensionnel pour protéger des données qui étaient restés au centre où elle avait été fabriqué. Puisque Gladys n’était plus là, ces données ne pouvaient pas être lisible. Des trucs médicaux importants, d’après l’intelligence artificielle, qui n’en disait pas d’avantage sur la nature de ses informations. A la place, elle aidait Yoko pour trouver sa cible, étant pourvu d’un scanner spécial. L’ayant repéré, elles s’en étaient allés pour aller l’achever enfin… Mais un soir, elles furent attaquées par une créature plus grosse que celles vues auparavant : Les balles de son sniper traversant la bête sans le faire tomber, Yoko se vit subtiliser son morceau de Gladys… Qui disparut dans la gueule de la créature. C’était la fin de la première année, et tout sombra à nouveau pour la féline, qui se retrouva à nouveau seule. Ne restait que de Gladys un étrange morceau de cristal, qu’elle garde en pendentif depuis.

C’est en bouclant sa seconde année dans cette dimension étrange, constitué essentiellement de forêt, que la féline retrouva enfin l’homme qu’elle devait abattre. S’étant établis en hauteur, il avait été protégé tout ce temps des formes de vies hostiles locales, et se nourrissait de fruit infecte, ou de viande de bestiole qu’il avait eu la chance d’attraper. Lorsque Yoko le rencontra en face, il y eut un gros silence. Un simple « C’est terminé », et elle acheva sa mission.
Dans la foulée, un vortex plus gros que ceux qui lui amenait de quoi survivre dans la dimension la ramena dans une salle blanche, avec le cadavre de sa cible, et d’autres objets de la dimension prit dans l’aspiration. Oui, c’était terminé. Terminé. Terminé, mais l’était-ce vraiment ?
En voyant son ancien supérieur de loin, elle constata qu’il s’était passé plus de temps que prévu, entre sa traque et le temps passé « ici ». En plus de ça, et d’une paranoïa qui l’avait rendue plutôt violente, on la mit sous suivit psychologique, et autres réhabilitations pour retourner à la vie normale. Pendant 3 mois ou 4, elle n’avait pas vu le temps passé. Vite fait, avec sa volonté, elle avait réussi à se réaligner à des normes plus correcte, et à se contrôler comme il faut pour éviter de sauter sur le premier venu qui avait une gueule suspecte.
En somme, elle avait réussi à redevenir la Yoko qu’elle était… Du moins, en grande partie ?

Physique : Yoko est une féline au pelage bleu nuit, ses cheveux sont plutôt court, souvent retenus par un bandeau noir autour de sa tête, donnant un effet un peu bordel sur ceux-ci. Ses yeux sont d’un gris assez clair, et plutôt fins. Bon comme tout chat qui se doit, elle a de fines griffes, qu’elle fait sortir à sa guise et elle sait s’en servir. Sa silhouette est assez fine, aux attributs féminins simples, voir modestes. Ça lui permet de se faufiler dans certains endroits où d’autres hybrides plus forts en corpulence ne peuvent atteindre, aussi, à se tirer de certains mauvais pas.
Au niveau vestimentaire, elle valorise des choses assez discrètes, autant au niveau de la couleur que des formes. Rien d’extravagant surtout. Donc habituellement, ça sera veste assez longue à capuche noire, avec bermuda ou short, voir n’importe quoi d’autre qui lui permette de courir sans gêne. En haut, elle ne porte presque rien à manche longue, donc ça se réduit à des débardeurs, tshrit, et plus rarement manches ¾. Pour ses pattes, elle porte des basket’ noires, simple, qu’elle peut porter constamment sur n’importe quel événement. Et surtout, son pendentif, vestige du premier corps à Gladys, un petit cristal de couleur jaune contenant un étrange précipiter blanc en son centre.

Caractère : Plutôt joueuse et bien vivante par le passé, sa coupure du monde qu’elle connaissait l’a soudainement rendue plus silencieuse que d’habitude, si on peux dire. Non pas qu’elle ait perdu sa gentillesse, mais elle a développé une certaine méfiance, voir un début de paranoïa lorsqu’elle se retrouve seule dans un lieu qu’elle sait isolé du reste du monde. Dans ce type de cas, il lui arrive de retrouver des instincts quelque peut « primaire ». Justement, comme elle est seule dans ce style de cas, personne ne s’en rend compte et ne peut en témoigner. Aussi, elle n’a rien contre les endroits silencieux, mais il faut qu’il y ait des gens dans les parages. Désormais, se savoir seule lui cause des genre de psychose ou de réflexes assez étranges, sauvage. Inversement, quand elle se trouve en compagnie de gens qu’elle connaît, on dirait que rien de spécial n’a vraiment changé, si ce n’est qu’elle est plus calme qu’auparavant, et qu’elle semble plus attentive à certains détails.

Capacités spéciales : Sa nature féline lui offre un corps souple, elle peut se faufiler dans certains endroit exigu, retomber sans trop se faire mal d’une chute modeste. De sa nature, elle possède aussi des griffes, solides, qu’elle n’hésite pas à utiliser sur certains instants. Aussi, toujours en rapport avec sa nature, elle peut voir plus facilement dans le noir. C’est pas non plus la vision infrarouge, mais juste assez pour reconnaître les traits d’une personne.
Aussi, sa vision plutôt fine lui permet de manier le sniper sans faute, ce qui est assez pratique. ( oui oui un sniper se doit d’avoir une vision assez fine mais j’aime bien préciser on sait jamais. )
D’ailleurs, elle a subit un certain entraînement suite à sa chute dans l’autre dimension forêt, et ses sens en sont plus développé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Yoko Mizuaka [validé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CF] Proposition de Planning (pour l'instant non-validé)
» Explications ? [Porte non validée ?]
» Compositions validées !
» [Suggestion] Autoriser un peu de hors-sujet dans les Blogs (validée)
» [Suggestion] Nouvelle rubrique vidéos (validée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hedgehog's Bentō :: Fiches validées-
Sauter vers: